Bébé arrive: le mode d’emploi pour devenir maman

Devenir maman, c’est un moment très fort dans la vie d’une femme… L’émotion est toujours à son comble et l’inquiétude, ne nous quittera plus. Voici toutes les pistes à retenir pour vivre au mieux, les premiers instants avec bébé.

La venue au monde d’un bébé est un bouleversement extraordinaire dans la vie d’une femme. D’abord, on flotte sur un nuage. Mais très vite, on s’inquiète, on se remet en question. On se sent dépassée, on craque …

Plus vous vous mettrez la pression, plus votre moral sera en berne. Devenir parent ne coule pas de source, cela s’apprend. Et, il n’y a rien de pire qu’une mère parfaite! L’important c’est de faire de son mieux, de se faire confiance et d’accepter de faire des erreurs.

Sein ou biberon?

C’est la grande question qui tracasse les futures mamans. C’est à vous et à personne d’autre de choisir.  Sans nul doute, le lait maternel a de grandes vertus pour votre nourrisson, mais le lait industriel est tout aussi adapté pour sa croissance. L’important est de respecter son rythme alimentaire. Cela dit, l’allaitement vous aide à retrouver la ligne et à 3h du matin, le sein est prêt à l’emploi contrairement au biberon. Par contre, pour préparer le sevrage, mieux vaut opter rapidement pour l’allaitement mixte. Ainsi, bébé s’habituera au biberon plus facilement.

Combien de repas par jour?

Un nouveau-né a besoin d’être nourri environ toutes les 3 heures (2 heures si vous allaitez). Ne dépassez pas 40 mn (20 minutes par sein) pour éviter les problèmes de fissures douloureuses des mamelons. Quant au biberon, vous devez systématiquement les stériliser et les chauffer. Veillez à verser une goutte de lait sur votre main pour vérifier la température. Et n’oubliez pas de lui faire son rot après chaque repas. Il a le hoquet ? Remettez-le au sein, c’est radical.

Bébé dort, moment de grâce

Dès qu’il roupille, faites une petite sieste ! Les heures de sommeil varient en fonction de l’âge, mais mieux vaut installer des heures fixes dès que possible. Evitez le noir total: pensez à mettre une petite veilleuse dans sa chambre et même une petite berceuse, c’est idéal pour le calmer et l’endormir. Et pour ne pas perturber son rythme de sommeil, on évite autant que possible de le réveiller. Certains bébés font vite leur nuit. D’autres mères sont moins chanceuses. Armez-vous de patience, les nuits agitées ne dureront pas éternellement, tout sera remis en place au bout de quelques semaines.

Bébé dans le bain

Voilà un moment particulièrement joyeux mais aussi plein d’angoisse. Pas de panique, vous serez bientôt parfaitement rôdée et votre poupon se sentira comme un poisson dans l’eau. En attendant, pour les premières semaines, on vous conseille d’utiliser le siège réglable, tellement pratique et rassurant. Veillez constamment à protéger la tête et la nuque de votre enfant. 37°C pour la température de l’eau de bain, ni plus, ni moins. Faites de ce moment, un rendez-vous de détente, souriez, soyez rassurante et n’hésitez pas à caresser votre enfant pendant le bain. Il y a fort à parier que vous ne pourrez plus le sortir de l’eau dans les mois qui suivront. Au séchage, on insiste bien sur les plis pour éviter les rougeurs. Les jouets peuvent débarquer dans le bain dès qu’il entame son quatrième mois.

Changer les couches

Qu’on se le dise, «caca» et «pipi» s’invitent plusieurs fois par jour dans votre quotidien. Autant s’y habituer, car bébé passe une bonne partie de son temps sur la table à langer. Pour éviter les fesses rouges et les irritations, ayez le réflexe d’utiliser des carrés de coton et des crèmes hypoallergéniques. Grand moment de bonheur: le massage à l’huile d’amande douce. Ça marche aussi contre les croûtes de lait sur les cheveux.

Le dressing de bébé

Côté vestimentaire, les mamans se régalent pour habiller leurs bouts-de-chou. Mais, inutile de vous ruiner les premiers temps. Hormis les sorties en famille où bébé doit être bien apprêté, grenouillères et bodys restent ses meilleurs alliés à la maison. Confort oblige, on mise sur ceux qui s’ouvrent sur le côté avec des boutons pressions.

Bébé pleure

C’est un fait, bébé pleure souvent. Mais pas sans raison. Est-ce qu’il a faim, est-ce qu’il a sommeil?  est-ce le moment de changer sa couche, est-ce qu’il a mal? Parfois, bébé pleure aussi par caprice. Ne craquez pas. Rassurez-le de votre douce voix, consolez-le en le berçant dans vos bras (mais pas systématiquement !), usez de créativité pour le distraire… Vous verrez, vous allez faire des choses auxquelles vous n’auriez jamais pensé. Attention, on n’est pas une mauvaise mère parce qu’on n’arrive pas toujours à consoler bébé : nombre d’entre eux pleurent pour évacuer la fatigue et les tensions.

Lire Aussi  5 choses à faire pour vivre une après-grossesse en pleine forme

Bébé Addict

Il est possible que votre bébé ne s’attache pas tout de suite ou pas du tout à un doudou. Tant mieux. Surtout ne le poussez pas dans ce sens. Par contre, très tôt, certains enfants, sont accros à un nounours, une peluche ou une tétine qu’ils ne quitteront plus. Parfois même jusqu’à l’entrée à la crèche. Ne tentez pas une séparation violente, cela peut le traumatiser. Allez-y en douceur, sans le brusquer. Quant à la tétine, ne la donnez pas systématiquement dès qu’il pleure, essayez de trouver une parade pour qu’il ne s’y habitue pas trop.

Les coliques de bébé

C’est un phénomène classique chez les nourrissons. Beaucoup de mères
se sentent impuissantes face aux cris de douleur de leurs poupons. Pas de remède malheureusement contre ces maux d’estomacs. Face à son agitation, câlinez-le, c’est vraiment la seule manière de le détendre un peu. Posez la main sur son ventre et caressez-le jusqu’à ce qu’il se calme. Si ces épisodes de cris se renouvellent fréquemment et s’accompagnent de troubles digestifs, mieux vaut en informer le pédiatre.

Mieux vaut prévenir que guérir

Jamais d’automédication! Sauf le Doliprane face à une poussée de fièvre. Et encore! Il a le nez bouché ? Il faut mettre du sérum! Il a fait une vilaine chute ? Un peu d’Arnica et ça passera. Contre la poussée dentaire, l’homéopathie fera l’affaire. Dès qu’il s’agit de complications comme d’une bronchite ou d’une otite, on appelle d’urgence le pédiatre. Bébé régurgite trop souvent ? Changez d’alimentation, faites des pauses durant les repas. Et là encore, consultez votre médecin. Pensez également à lui faire boire beaucoup d’eau, c’est radical contre de nombreux maux de ventre. Petit conseil : mélangez les médicaments aux repas ou aux biberons

Bébé refuse de manger

La diversification alimentaire doit se faire lentement. Ne forcez en rien votre bébé, soyez patiente et suggérez de nouveaux goûts. Il déteste les petits pots ? N’en faites pas un drame. Les compotes et soupes maison sont bien meilleures. Il rejette la nourriture? Rassurez- vous, il ne se laissera jamais mourir de faim. Là encore, soyez inventive pour lui mettre la cuillère dans la bouche.

Amusez-vous avec votre bébé

Derrière toutes ces responsabilités, n’oubliez pas de jouer avec votre petit ange. Votre présence à ses côtés et surtout votre amour est extrêmement capital à ses yeux. Certes, il adore passer du temps dans son parc entouré de ses jouets ou allongé sur son lit les yeux rivés sur son mobile musical. Mais rien ne vaut ces moments de joie qu’il partage avec vous. Alors ne l’en privez pas. Familiarisez-le avec des livres d’images, des lego, des puzzles… Tout cela contribue grandement à son éveil.

Soufflez un peu!

Un nouveau-né boit 8 à 12 fois par jour, doit être changé une dizaine de fois, cajolé, bercé, lavé. Bien-sûr, qu’on a le droit d’en avoir marre parfois. Vous n’êtes pas qu’une mère après tout, vous êtes aussi une épouse et une femme. Voilà pourquoi, il est indispensable de déléguer les tâches. Vous êtes au bout du rouleau ? C’est normal. Ne refusez pas l’aide de vos proches. Et n’en soyez pas coupable. Il est nécessaire de prendre du temps pour vous. Une bonne nuit de sommeil, un bain chaud, une virée shopping, un cinéma, un dîner en amoureux… Une chose est sûre : quand la maman est zen et détendue, le bébé l’est aussi!

Et papa dans tout ça?

La jeune maman a tendance à laisser peu de place au père. Convaincue qu’il ne saura pas s’y prendre. Ce n’est peut-être pas faux. Mais c’est injuste et égoïste que de ne pas l’impliquer dans cette belle aventure. C’est aussi son bébé, non ? D’autant que si on le décourage dès le début, il risque de se désengager pour longtemps. Peu importe s’il fait tout de travers, apprenez donc à lâcher prise et félicitez-vous d’avoir un mari qui met la main à la pâte. Orientez-le gentiment et acclamez ses efforts. Vous gagnerez tous deux une belle complicité.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *