Conduite automobile: comment fonctionne notre cerveau

Inattention-et-distraction-comment-contribuer-e-la-securite-routiere-Ford-Maroc-enti-2

 Si vous pensiez pouvoir écrire ou parler au téléphone tout en conduisant, pas sûr que votre cerveau soit d’accord avec vous. Explications. 

Selon l’OMS, plus de 1,25 million de personnes meurent chaque année dans des accidents de la route. Pas moins de 94% de ces accidents sont provoqués par une erreur du conducteur. En effet, la plupart des gens pensent être capable d’accomplir efficacement deux tâches à la fois mais les nombreuses recherches ont prouvé que le cerveau n’est pas multitâche et qu’à chaque fois qu’il est amené à effectuer différentes actions de façon simultanée, son fonctionnement devient plus lent et moins précis.

4 situations qui peuvent s’avérer fatales

Les experts ont identifié les quatre situations où en baissant notre attention, nous augmentons le risque de générer des accidents graves.

  1. Distraction visuelle. Tout ce qui peut amener un conducteur à détourner ses yeux de la route, comme la lecture d’un SMS sur un téléphone…
  2. Distraction auditive. Des sons trop bruyants telle que la musique, peuvent empêcher le conducteur de concentrer sur les sons liés à la circulation.
  3. Distraction manuelle. Toute action empêchant un conducteur de garder ses deux mains sur le volant, comme boire, manger ou allumer une cigarette.
  4. Distraction cognitive. Lorsque la concentration se trouve réduite à la suite d’une grande fatigue ou lors de la prise de certains médicaments.
conduite, Inattention et distraction, comment contribuer à la sécurité routière-Ford Maroc
Conduire un véhicule suppose une activité cognitive très élevée car les conditions et le contexte dans lequel évolue le véhicule, changent régulièrement. Le cerveau se trouve donc très sollicité lorsqu’il s’agit de conduire.

La conduite routière selon Ford

Matt Gerlach, un des instructeurs de conduite les plus expérimentés de Ford, a passé ces 10 dernières années à former des ingénieurs pour devenir des pilotes experts au sein du centre d’essais de Ford en Australie. « D’après mon expérience, je dirai que la conduite routière normale nous fait utiliser environ 85 % de notre charge mentale. Envoyer un SMS, prendre une photo ou avoir une conversation avec un passager pendant que l’on conduit peut sembler futile, mais il arrive qu’à ce moment précis, notre cerveau soit déconcentré, et c’est dans ces conditions que surviennent les accidents ». Lors de la conduite, vous utilisez 85% de votre charge cognitive. Ce qui suppose que votre esprit n’a plus la capacité de faire autre chose que de… conduire ! Si vous admettez que votre charge cognitive se trouve à ce moment précis, presque à son maximum, cela fera de vous un conducteur prudent. Donc plus sûr !

Lire Aussi  ET LA VOITURE DE L'ANNÉE EST....LA VOLVO XC40

conduite sécurité routière

Que faut-il faire alors ?

Il existe plusieurs réflexes que tous les conducteurs devraient adopter afin de réduire les risques d’erreur liés à la déconcentration ou à la distraction pendant qu’ils conduisent.

Concentrez-vous uniquement sur le fait de conduire et évitez toute distraction qui pourrait être potentiellement dangereuse.

Développez votre champ de vision Généralement, les gens ne regardent pas assez loin devant le véhicule qu’ils conduisent», explique Gerlach. Si vous avez tendance à vous concentrer uniquement sur ce qui se trouve juste devant la voiture, portez plutôt votre attention aussi sur ce qui se passe plus loin.

Pas de conduite lorsque vous êtes fatigués ou si vous avez sommeil Le fait que nos capacités mentales et physiques diminuent en raison de la fatigue ou sous l’influence de médicaments n’est un secret pour personne. Si vous êtes reposé et parfaitement éveillé, cela améliorera considérablement votre temps de réponse et votre concentration au volant.

Cliquez pour découvrir à quoi correspondent ces chiffres !

390
c’est le nombre de mètres que vous parcourez en 14 secondes lorsque vous roulez à une vitesse de 100 km/h.
94%
Il s’agit du pourcentage d’accidents de la circulation mortels entrainés par une erreur du conducteur.
37%
c’est le pourcentage par lequel notre capacité de conduire se trouve réduite lorsque l’on parle au téléphone.
14 secondes
C’est le nombre moyen de secondes nécessaires pour se prendre en selfie!
1
Voilà le nombre exact de tâches sur lequel le cerveau humain peut se concentrer pleinement
Source : Département américain des Transports (États-Unis)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *