L’INSTITUT FRANÇAIS DU MAROC LANCE LES NUITS DU RAMADAN 2019

Les Nuits du Ramadan de l’Institut français du Maroc reviennent du 9 au 14 mai 2019 dans 12 villes du Royaume. Cette édition propose une programmation ouverte à toutes les sonorités du monde :

Du 9 au 14 mai 2019, l’Institut français du Maroc lance le coup d’envoi des Nuits du Ramadan. Programme d’une édition ouverte à toutes les sonorités du monde.

Reggae, fusion, gnawa, rythmes capverdiens, fanfare et bikutsi, les Nuits du Ramadan 2019 promettent un programme éclectique avec l’étoile montante ElidaAlmeida, l’incontournable duo Aziz Sahmaoui/ Hassan Boussou, le talentueux Djam, l’électrique Lornoar et la festive Fanfare Couche-Tard, têtes d’affiche de cette édition. Agadir, Casablanca, El Jadida, Essaouira, Fès, Kénitra, Marrakech, Meknès, Oujda, Rabat, Tanger et Tétouan, Les Nuits du Ramadan feront battre le coeur des villes marocaines avec pas moins de 19 concerts.

Elida Almeida

Nta Konsigui », (« Je réussirai »)

Les Nuits du Ramadan de l’Institut français du Maroc reviennent du 9 au 14 mai 2019 dans 12 villes du Royaume. Cette édition propose une programmation ouverte à toutes les sonorités du monde :
Née en 1993 à Santa Cruz, sur l’île de Santiago au Cap-Vert, Elida Almeida s’ouvre dès son plus jeune âge aux sonorités du monde. Ses premiers textes racontent la condition des jeunes filles au Cap-Vert et la difficulté d’un quotidien alourdi par de trop nombreuses responsabilités. À 17 ans, elle compose son premier succès, « Nta Konsigui », (« Je réussirai ») qui devient très vite un tube au Cap-Vert : en un an, il est vu un million et demi de fois sur les réseaux sociaux. En 2015, Elida Almeida remporte le Prix Découvertes RFI 2015 et effectue sa première tournée en Europe et aux États-Unis.

La chanteuse capverdienne Elida Almeida présentera un album haut en couleur. croisant musiques et inspirations diverses, ses chansons explorent les traditions de l’archipel sahélien, qui fut un lieu de passage pour les marins désireux de relier les deux rives de l’Atlantique. Nous naviguerons ainsi avec Elida entre balades nostalgiques et l’énergie des rythmes du batuque, du funanà, de la coladera ou de la tabanka.

  • CASABLANCA, Vendredi 10 mai à 22h30 à l’École des Beaux-Arts
  • RABAT, Samedi 11 mai à 22h00 – Amphithéâtre Parc Hassan II
  • TÉTOUAN, Jeudi 9 mai à 22h30 – Centre Culturel de Tétouan

Aziz Sahmaoui & Hassan Boussou

Metissage Cosmopolite

Les Nuits du Ramadan de l’Institut français du Maroc reviennent du 9 au 14 mai 2019 dans 12 villes du Royaume. Cette édition propose une programmation ouverte à toutes les sonorités du monde :
Né à Marrakech, Aziz Sahmaoui est confronté à l’essentiel des musiques populaires du Maghreb, des plus électroniques à celles que l’on sculpte dans le boyau ou la peau tannée. À l’issue de ses études de lettres, il débarque à Paris et y fonde l’un des groupes phares des années 90, l’Orchestre National de Barbès (ONB). Après l’ONB, Aziz Sahmaoui rejoint l’un des pionniers du métissage cosmopolite, le pianiste Joe Zawinul, ancien de chez Miles Davis et fondateur de Weather Report. C’est là qu’il rencontre plusieurs instrumentistes destinés à former avec lui University of Gnawa qui, depuis 2010, ne cesse de défaire ce que l’étiquette world music avait construit : un bréviaire des identités folklorisées à l’intention du Nord

Le duo Aziz Sahmaoui/ Hassan Boussou se réunira sur scène pour revisiter la musique Gnawa, porte-drapeau de la culture marocaine dans la World Music. Une fusion de rythmes et mélodies d’Afrique qui raconte le voyage de la musique à travers le temps et l’espace.

Les Nuits du Ramadan de l’Institut français du Maroc reviennent du 9 au 14 mai 2019 dans 12 villes du Royaume. Cette édition propose une programmation ouverte à toutes les sonorités du monde :
Né à Casablanca, Hassan Boussou a été éduqué selon les préceptes de la tradition Gnawa par son père Maâlem Hmida Boussou, avec qui il enchaîne les tournées en Europe depuis 1990. En 1996, suite à la rencontre avec des musiciens Belges, le groupe Gnawa Fusion se forme. Membre fondateur du prestigieux festival International Gnawa d’Essaouira, Hassan Boussou est précurseur dans la fusion et le métissage. Il collabore avec des grands noms du Jazz (Michel Alibo, Bojan Z, Julien Lourau…) et crée Séwaryé, une formation fusion Gnawa entre tradition et modernité qui fera le tour du monde. Considéré comme la haute couture de la musique Gnawa, Hassan Boussou est sollicité pour participer à de nombreux projets artistiques avec notamment Loy Ehrlich, Armenian Navy Band, groupe Jazz Racines Haïti, Louis Bertignac etc.
  • AGADIR, Mardi 14 mai à 22h – Théâtre de verdure municipal.
  • ESSAOUIRA, Dimanche 12 mai à 22h00 – Place Moulay Hassan
  • FES, Vendredi 10 mai à 22h00 – Hôtel Marriott
  • MEKNÈS, Samedi 11 mai à 22h00 – Place L’Hdim
  • OUJDA, Jeudi 9 mai à 22h00 – Théâtre Mohammed VI

Ahmed Djamil Ghouli alias Djam

L'artiste engagé

Les Nuits du Ramadan de l’Institut français du Maroc reviennent du 9 au 14 mai 2019 dans 12 villes du Royaume. Cette édition propose une programmation ouverte à toutes les sonorités du monde :
Né en 1985 en Algérie, Djam fait ses premiers pas dans la musique à l’âge de 14 ans. En 2004, il fonde son groupe Djmawi Africa, s’en suit une tournée mémorable à travers l’Algérie à la rencontre de plusieurs dizaines de milliers de personnes. À l’international, ses expériences sont tout aussi gratifiantes. Résolument engagé à dénoncer les maux sociaux qui entravent la jeunesse, il fait de « Bezzaf », « H’chiche ou pois chiche » et « Dellali » des titres repris en choeur par la foule à chaque représentation. Djam a suivi des études en musicologie à l’université de Paris VIII. Il met un terme à sa participation à l’aventure Djmawi Africa pour se consacrer pleinement à son projet solo. En 2018, il a finalisé son premier album solo « #ZDELDEL

L’auteur compositeur et interprète algérien Ahmed Djamil Ghouli alias Djam proposera un concert très marqué par les influences africaines et reggae qui lui sont chères. Cet artiste libre et engagé sera entouré d’une équipe de musiciens talentueuse pour nous faire vibrer sur des rythmes des plus entraînants.

  • EL JADIDA, Samedi 11 mai à 22h30 – Théâtre Afifi
  • KÉNITRA, Jeudi 9 mai à 22h00 – Place administrative
  • MEKNÈS, Dimanche 12 mai à 22h00 – Place L’Hdim
  • TÉTOUAN, Vendredi 10 mai à 22h30 – Centre Culturel de Tétouan

Lornoar

Une des grandes voix de la chanson camerounaise

Les Nuits du Ramadan de l’Institut français du Maroc reviennent du 9 au 14 mai 2019 dans 12 villes du Royaume. Cette édition propose une programmation ouverte à toutes les sonorités du monde :
Auteure, compositrice et interprète, Lornoar est une des grandes voix de la chanson camerounaise. Formée à la rude école des cabarets, Grand Prix 2010 du Festival Massao des voix féminines, elle est l’héritière de la tradition orale africaine : des textes forts, écrits et chantés dans sa langue maternelle. Les thèmes qu’elle aborde sont actuels et éternels pour des chansons destinées à devenir des classiques. Ses expériences internationales influencent sa musique qui va du bikutsi à la bossa nova en passant par le reggae. Chaque spectacle reflète la grandeur d’un continent ouvert aux rythmes d’ailleurs.

La chanteuse camerounaise Lornoar nous offrira un magnifique voyage à travers sa culture et sa musique qui va du bikutsi à la bossa nova en passant par le reggae. Ses textes forts et actuels sont chantés en Eton, sa langue maternelle (Centre Cameroun). Ils décrivent les violences faites aux femmes, l’intolérance, l’amour ou encore l’abandon et la jalousie.

  • CASABLANCA, Samedi 11 mai à 22h30 à l’École des Beaux-Arts
  • KÉNITRA, Vendredi 10 mai, à 22h00 – Place administrative
  • MARRAKECH, Dimanche 12 mai à à 22h00 – Théâtre de plein air de l’Institut français
  • TANGER, Jeudi 9 mai à 22h30, Institut français de Tanger

La Fanfare Couche-Tard

Des multi-instrumentistes passionnés

Les Nuits du Ramadan de l’Institut français du Maroc reviennent du 9 au 14 mai 2019 dans 12 villes du Royaume. Cette édition propose une programmation ouverte à toutes les sonorités du monde :
profondément influencés par les mouvements électroniques, les cinq musiciens de la Fanfare Couche-Tard ont développé un style personnel et fédérateur : des rythmiques solides et dansantes côtoient des thèmes musicaux variés et évocateurs. Après 8 ans sur les routes, plus de 350 dates, la Fanfare Couche-Tard a composé son troisième opus qui a vu le jour le 28 avril 2017. L’année 2018 était marquée par de nouvelles vidéos, un Zénith en première partie de Goran Bregovic et bien entendu de nombreuses autres dates de concert. Clarinette : Grégory Blaud / Saxophone, Ewi : Florian Valloo / Accordéon, synthétiseur, chant : Nathanaël Bianconi / Basse : Stéphane Monbel / Sousaphone : Alexandre Rabin / Batterie, tapan : Robin Veyssière.

Enfin, la Fanfare Couche-Tard nous entrainera dans un concert peuplé de rires, de danses et d’humour. Le groupe, passionné par des musiques allant de la Bretagne à la Turquie et profondément influencé par les mouvements électroniques, a développé un style personnel et fédérateur : des rythmiques solides et dansantes côtoient des thèmes musicaux variés. Un florilège d’émotions garanti.

  • OUJDA, Vendredi 10 mai à 22h00 – Théâtre Mohammed VI
  • FES, Samedi 11 mai à 22h00 – Hôtel Marriott
  • EL JADIDA, Dimanche 12 mai à 22h30 – Théâtre Afifi

Organisées dans le cadre de la Saison culturelle France Maroc, les Nuits du Ramadan accompagnent ce grand moment de spiritualité à travers le dialogue des musiques du monde. Ce festival unique en son genre met en avant les valeurs universelles de dialogue, de respect, de tolérance et de partage. Il rassemble chaque année plus de 21 000 personnes et s’inscrit ainsi comme un rendez-vous incontournable auprès du public.

Lire Aussi  8 évènements culturels à ajouter à vos agendas

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *