Couple marocain, qu’elles sont les clés de sa réussite?

Si les valeurs endogames définissaient le sort des futurs mariés, aujourd’hui, les couples construisent leur vie dans l’entente et les intérêts communs. Avec les nouveaux modes de vie et l’émancipation croissante de la femme dans la société marocaine, ils nuancent plus volontiers leurs choix et sont aussi, plus solidaires. Témoignages.

Un couple, une équipe

1couple-maroc-equipe-enti
Soundouss 32 ans et Ali 38 ans, « Souvent, je m’occupe des enfants pour soulager Soundouss. Parfois, je vais prendre un verre avec mes amis sans qu’elle ne me harcèle d’appels ou de messages. Ensemble, nous préparons les repas, nous faisons les courses, nous nous accordons des moments de shopping. Nous n’avons aucun mal à parler d’argent, d’ailleurs, nous avons opté pour un compte bancaire commun et ça fonctionne à merveille.  Si l’un de nous perd son emploi, on trouvera un arrangement».

Pourquoi faire cavalier seul, quand à deux, on peut mettre la main à la pâte? Certains couples ont compris que pour réussir leur mariage, il faut raisonner comme une «équipe».

Dans la même situation, certaines femmes se cacheront derrière les traditions pour dire que leurs mères et grands-mères étaient entièrement prises en charge par leurs époux et qu’elles trouvent normal que leurs maris fasse la même chose. Une théorie qui a encore la vie longue mais qui n’aide pas les hommes à comprendre, dans ce contexte, où se place réellement l’émancipation de la femme.

Le dialogue dans le couple

2-couple-maroc-communiquez-enti
Amal et Rachid, 24 et 26 ans «Nous prendre la tête pour des futilités, bien-sûr que ça nous arrive mais nous manquer de respect, faire du chantage ou nous menacer, c’est totalement interdit dans notre couple. Avec Rachid, on s’est toujours tout dit même si au début, c’était parfois blessant ou maladroitement formulé. On n’a jamais lâché l’affaire. On lève le tabou sur nos incompréhensions et ensemble, on finit toujours à trouver un accord mutuel. C’est le secret de notre entente».

Les couples ont pris conscience de leur différence qui aurait pu finir par dévorer leur quotidien. Dialogue, partage, confiance et communication sont au cœur de leur couple, ils ont établi une sorte de contrat avec des principes qu’ils ne transgressent pas. Leur règle d’or: régler leurs différends dans l’intimité de leur couple.

Laver son linge sale en famille ou en public ouvre la porte à l’intrusion de la belle-famille, aux susceptibilités des uns et des autres et finit par installer une relation de méfiance et une guerre d’égo. La complicité cède la place aux relations conflictuelles et aux intérêts personnels.

Lire Aussi  Hommes: deux nouvelles créations olfactives pour Bulgari

Fusionnels mais autonomes

3-couple-maroc-confiance-vous-enti
Driss, 36 ans et Lamia 28 ans « On nous envie souvent parce qu’on partage énormément de points communs et d’intérêts. C’est vrai qu’on peut être agaçants de faire front ensemble, de se comprendre au moindre coup d’œil, de rire de tout et de rien. On est sur la même longueur d’ondes. Mais, il arrive que chacun voyage de son côté. Certains trouvent l’idée saugrenue voire dangereuse. Nous, on le vit parfaitement bien. La recette de notre couple, c’est justement d’être co-dépendants tout en étant autonomes. »

Autant ils ne peuvent pas vivre l’un sans l’autre, autant ils préservent leur jardin secret en prenant chacun, du temps pour soi. En se respectant, en se faisant confiance et en laissant l’autre libre de ses choix et de ses mouvements.

Bien-sûr que le risque existe de voir votre homme ou votre femme aller voir ailleurs et à force de redouter le redoutable, vous risqueriez de le provoquer. Tenir sa moitié en laisse la rendra plus réceptive aux tentations. D’où l’intérêt de respecter la liberté intérieure de l’autre.

La sexualité du couple

4-couple-maroc-lachez-vous-enti
Karim, 41 ans et Imane, 46 ans «Imane est très entreprenante. Je suis à l’écoute de ses désirs et elle des miens ? Nous avons nos propres codes, elle me parle de ses fantasmes, je lui parle des miens. Elle est très coquine, au début j’étais un peu choqué mais elle a réussi à me rassurer et chez nous, le tabou est inexistant ».

Le couple marocain n’a plus peur d’affronter ses tabous éducatifs. Pionniers d’une nouvelle ère sexuelle, ils se surprennent, sont à l’écoute de leurs désirs et créent une alchimie érotique sans censure qui renforce l’amour qu’ils éprouvent l’un pour l’autre.

Vivre sa sexualité uniquement pour servir le désir de son homme ou comme un devoir de procréation finira par éteindre la flamme et tuer le désir. Soyez curieuse, n’ayez pas peur d’être jugée. On ne peut pas vous en vouloir du fait que vous n’ayez pas eu d’éducation sexuelle mais il n’est jamais trop tard pour se reprendre. Entreprenez !

2 Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *