DU BONHEUR EN BOBINE : 7 FILMS POUR UN DIMANCHE ANTI-DÉPRIME

DU BONHEUR EN BOBINE : 7 FILMS POUR UN DIMANCHE ANTI-DÉPRIME

Du bonheur en bobine pour un dimanche parfait avec ces 7 films qui donnent la pêche, font rire ou du moins… sourire. A garder sous le coude en cas de coup de blues.

Récents ou pas, français, british, indien ou américains, ces 7 films nous ont plus et à notre tour, nous vous les recommandons pour un perfect moment de bonheur.

The Meyerowitz Stories (new & selected)

Dans ce drame familial, un père et ses trois enfants, déjà adultes, tentent de renouer leurs relations difficiles. Vous y retrouverez quelques touches d’humour, avec un côté décalé.

Love Actually

Pourquoi faut-il revoir ce film ? La première raison : le déhanché de Hugh Grant, le Premier Ministre britannique un peu coincé qui se met à se dandiner sur les Pointer Sisters dans les salons du 10 Downing Street . Tout simplement culte !

Le prénom

Chaque connait son rôle à la perfection et lui confère une succession de performances rares. Un délire total, d’une efficacité folle et au rythme incessant. On rit vraiment jusqu’à la dernière seconde. Bref, “Le Prénom” se classe, avec Le Dîner de Cons, parmi les incontournables de la comédie française.

New York Melody

Une comédie romantique délicate, touchante qui a l’apanage de ne jamais tomber dans le mièvre. Keira chante, Mark vibre, et le charme opère.

Lion

Saroo est né en Inde dans une famille pauvre. À l’âge de 5 ans, il se perd. Il se retrouve seul dans les rues de Calcutta et survit à de nombreuses péripéties et dangers. Il finit par être adopté par un couple australien. 25 ans plus tard, il part à la recherche de ses parents. Ce film est une histoire vraie dans ses moindres détails.

Lire Aussi  HOROSCOPE 2018 : VOS PRÉVISIONS ASTROLOGIQUES SIGNE PAR SIGNE

La Vie rêvée de Walter Mitty

C’est un bonheur que de le voir se mettre en scène dans ses aventures échevelées, passant du statut de petit employé à celui de super-héros bronzé au regard lointain, parcourant des milliers de kilomètres en skateboard. (…) C’est malin, drôle et ça fait rêver.

Le Vieux qui ne voulait pas fêter son anniversaire

Forrest Gump rencontre Les détestables. Voilà un peu l’impression que laisse cette comédie suédoise iconoclaste, adaptation du roman à succès de Jonas Jonasson. Robert Gustafsson prête ses traits à Alan Karlsson, un vieillard qui, le jour de son 100e anniversaire de naissance, décide de sauter de la fenêtre de sa maison de retraite et de prendre la clé des champs. Cette comédie suédoise à l’humour noir et grinçant est franchement explosive.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *