EDITO: CHERE 2017, COMMENT TE DIRE ADIEU ?

Chère 2017,

Les années se succèdent avec leurs lots de joie, de peines et d’accomplissements. Avec leurs œuvres et leurs épreuves.

Toi, tu t’es montrée particulièrement longue, particulièrement dure, spécialement secouante et par moments, bouleversante. D’entrée, tu nous a accueilli avec violence et sans répit. Par moment tu t’es montrée cruelle et impitoyable.

Nous avons connu mieux, avant toi, et maintenant que tu nous quittes, tu sembles nous promettre le meilleur, après toi. Tu as bousculé nos sentiments et bercé nos désillusions. Nous avons été nombreux à te détester avant de comprendre qu’en réalité, tu as été marquante, éclairante et éveillante.

Chère 2017, parfois on t’a jugé… à tort et c’est pour cette raison que j’aimerai te rendre hommage aujourd’hui. D’abord pour ce que tu nous auras pris, et par la même occasion, appris. A travers des silences qu’il ne fallait surtout pas déranger, nous avons cru devoir dire adieu au confort, à l’amitié, au travail pour certains ou encore à l’amour, à la stabilité ou aux valeurs, pour d’autres. En réalité, tu nous as affranchi de faux-amis, de mensonges, de jalousie, d’ennui et peut-être d’une routine paralysante. Tu as peut-être brisé des cœurs, mais tu as guéri des âmes, tu as mis des personnes à terre pour leur démontrer que l’on peut, malgré les difficultés, se relever avec dignité.

Chère 2017, tu nous as donné envie de vivre comme on l’entend, de rire comme on aime tant et de danser sur chaque note de nos vies. N’avons-nous pas vu certaines prières s’exaucer ? N’avons-nous pas fait des rencontres étonnantes ? Vécu des choses inespérées ? Ou encore accompli des prouesses surprenantes, présageant que le meilleur reste à venir ?

Lire Aussi  Fake news à la chaîne

Très chère 2017, tu nous as rappelé que l’espoir combiné à la patience, fait des miracles et que la reconnaissance est sans aucun doute, le premier pas vers le bonheur. Alors, comment démarrer 2018 sans te remercier pour chaque secousse à travers laquelle se cachait une providence ? Comment oublier ce que tu voulais en conséquence, nous enseigner ? Que tu t’es cachée derrière des apparences souvent trompeuses ? Trompeuses, car tu avais presque réussi à nous berner en nous poussant à croire, toi aussi, que tu n’es pas celle que l’on te croyait être…

Pour toutes ces leçons de vie, chère 2017, j’aimerai te dire merci. Merci d’avoir défricher ces chemins que nous allons emprunter pour entamer, à grands pas, la suite de notre aventure de vie. Laquelle vie n’a de sens sans vous, celles et ceux qui, à travers leurs mots, leur présence, leurs rires, leur folie, leur tendresse, leur bienveillance et leur sincérité… nous font réaliser que vivre, est en soi, un enchantement.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *