Expo: Il était une fois la vie de Karim Marrakchi

Une scénographie exceptionnelle a transformé une maison classique en véritable galerie d’art qui retrace dans un cheminement bien précis, l’histoire de Karim Marrakchi. Visite guidée de ce chemin vers le réenchantement.

_enti_exposition-karim-malak-marrakechi  1. Objets cultes

L’exposition commence par les premières oeuvres de l’artiste. Différentes toiles, un texte, plusieurs dessins et tout un tas d’objets très importants dans la vie et le parcours de l’artiste. Dès lors, on remarque la connexion omniprésente entre l’adulte et l’enfant.

2. L’expressionnisme joyeux

Ensuite, nous arrivons dans la salle blanche, la plus grande, centre de l’exposition. Un mélange de couleurs vives et de personnages fantastiques. Le personnage omniprésent du chat, qui, partout, a laissé ses griffes, mais aussi la poule, enfin libérée de sa maison close.

3. Centre de projection

Vient ensuite la salle de projection où l’on découvre un reportage réalisé sur Karim Marrachi dans son atelier, livrant une partie de lui-même, de son parcours et de son histoire.

4. La salle noire

Comme dans un rêve, on aperçoit la reprise d’une photographie de Kate Moss,“Féline“ est l’une des oeuvres les plus appréciées de cette exposition. On plonge dans “Le Temps Profond“, une oeuvre délicate dans des tons de gris et de bleu. On se réveille dans un univers de “Dialogues avec Matisse“ où, d’un simple regard, on ressent une partie de l’artiste, figée à tout jamais.

5. La salle végétale

Nous pénétrons ensuite dans la salle végétale. Une véritable jungle où sont exposées deux pièces majeures de l’exposition “Dans l’Ile“ et “Monde en Haut Monde en Bas“. Dans cet espace, Myriem Baadi et Malak Marrakchi, les deux scénographe de cette exposition inédite ont voulu mettre tous nos sens à contribution en nous amenant à voir l’oeuvre… tout comme l’artiste la ressent.

Lire Aussi  5 playlists (sympas) qui continuent à faire vibrer, danser, chanter et motiver!

6. Un jardin magnifique

C’est avec la révélation d’une oeuvre majeure de Karim Marrakchi que prend fin notre voyage artistique. Dans ce petit paradis de verdure, on découvre un immense triptyque intitulé “Le rebel dans la Forêt“ où l’artiste a voulu mettre en exergue son rapport à l’Humanité.

L’exposition se poursuit jusqu’au 10 décembre 2016. Du lundi au samedi de 11h à 19h. 8 rue Ait Bougamaz. Quartier CIL – Casablanca.

_enti_exposition-karim-malak-marrakechi2

Les dates clés de Karim Marrakchi

Karim Marrakchi est né en 1959, il vit et travaille à Casablanca depuis 1963. Depuis sa petite enfance, Karim Marrakchi a toujours été attiré par la peinture et les arts graphiques. En 1979, il obtient son baccalauréat en sciences expérimentales et décide d’étudier l’anglais et de voyager aux États-Unis. De 1982 à 1988, il étudie l’architecture à l’école spéciale d’architecture de Paris. Au fur et à mesure de ses études, sa culture et ses expressions plastiques s’approfondissent en suivant des cours d’arts plastiques avec le professeur Henri Martin. En 2012, il expose son travail pour la première fois. L’accueil par les critiques d’art et les connaisseurs le rassure si bien, qu’en moins d’un an, il expose à El Jadida, Tanger et Marrakech avant que la galerie parisienne Thuillier lui offre ses cimaises en juin 2013. 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *