Fatima Ezzahra El Jaouhari, une actrice marocaine comme on les aime

Après avoir excellé en tant que reine maléfique dans «Les 1001 Nuits» de Anouar Moatassim , la comédienne marocaine Fatima Ezzahra El Jaouhari ne cesse d’enchainer les projets et les tournages. Portrait d’une actrice qui cartonne.

2017, une année de gloire

A l’affiche de la série à succès «Hyati» de Yassine Fennane et bientôt dans «Burn Out» de Nourredine Lakhamri. Fatima Ezzahra El Jaouhari écume les plateaux de tournage avec grâce. Elle n’a pas peur de tenter, de se dévoiler, d’essayer!

Fatima Ezzahra El Jaouhari, une actrice marocaine qui monte

Travailleuse, elle mise sur la rigueur et les valeurs du travail plutôt que sur les tapis rouges et les flashs des caméras. Tête bien faite, elle a cette beauté arabe qui transparait à l’écran et sa justesse aidant, fait qu’elle est l’une des meilleures actrices de sa génération. Les réalisateurs l’ont compris, c’est pour cela qu’elle ne cesse d’enchaîner les rôles aussi différents soient-ils, comme s’il s’agissait d’une seconde peau.

Dans Hyati

Fatima Ezzahra El Jaouhari joue le rôle de Kenza, une bourgeoise rangée qui cache un lourd secret. Femme au foyer, elle a fait des études mais n’a jamais travaillé de sa vie. D’apparence superficielle au début, elle se dévoile et au fur et à mesure, on découvre qu’elle est loin de celle que l’on croyait être. «J’aime les challenge et j’essaie au maximum d’être là ou l’on ne m’attend pas. J’ai joué des roles de femmes a forte personnalité, et j’en suis fiére, mais j’ai l’impression que je ne reçois que des rôles similaires alors que j’aime me diversifier. Je rêve de faire de la comédie. Je n’ai pas encore eu cette chance!» dit-elle.

Lire Aussi  Souad Jamai, quand un médecin prend la plume

Et dans sa vie

Voilà un autre aspect de sa personnalité que l’on peut découvrir à travers ces photos. Postées sur sa page Facebook, on peut y voir une belle femme, pleine de fraîcheur et un sens de l’humour certain qui ne manque pas de nous plaire. Au delà de tout cliché, Fatima Ezzahra EL Jaouhari reflète l’image de la femme marocaine, une femme bien dans sa peau, au regard vif et intelligent.

Dans Burn Out

Noureddine Lakhmari a été l’un des premier réalisateur à l’avoir approchée au début de sa carrière. Celle que l’on découvrira bientôt dans son prochain film a déclaré «Je connais Nourredine Lakhmari depuis un certain temps, il m’avait alors castée pour un personnage dans Zero, mais il n’y a pas eu de suite. On devait également collaborer dans «lqadia» et là encore la série n’a pas été reconduite. Cela dit, Noureddine  a toujours été de bon conseil pour moi. Un jour, alors qu’il était en phase d’écriture de Burn Out, il m’a appelée pour me dire “prépare toi on va travailler ensemble!“ confie l’actrice qui avoue ne pas y avoir cru au départ.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *