QUI SONT LES SEPT SAINTS DE MARRAKECH ? (Sabaatou Rijal)

QUI SONT LES SEPT SAINTS DE MARRAKECH

Pour contrebalancer l’influence grandissante du pèlerinage des sept saints des Regraga, un jour, le Sultan Moulay Ismaïl (1672-1727) décida de créer un nouveau pèlerinage à Marrakech : les Sabaatou Rijal.

A l’époque des premiers sultans alaouites, dans l’arrière pays d’Essaouira, le pèlerinage des tombeaux des Sept Saints fondateurs de la confrérie des Chiadma connaissait un énorme succès. Ce pèlerinage détournait une grande partie des pèlerins venant du Haut-Atlas vers Essaouira et le Souss.

QUI SONT LES SEPT SAINTS DE MARRAKECH

Pour le sultan, ce pèlerinage des Regraga avait un double inconvénient. D’un part, les pèlerins détournés ne pouvaient voir la puissance, l’importance, la richesse et la beauté de la Ville rouge. D’autre part, il déplaçait l’activité économique au détriment de Marrakech.

Moulay Ismaël décida de créer un pèlerinage équivalent, voire supérieur à celui des Regraga, en l’orientant au profit de Marrakech qui ne manquait pas de Saints. Comptant 300 noms de Saints Hommes, magnifiquement calligraphiés dans la Medersa Ben Youssef, il y avait là l’embarras du choix. En raison de la valeur symbolique et religieuse du chiffre sept chez les berbères et dans les civilisations agraires, rythmées sur les quartiers de la lune et les jours de la semaine, le Sultan a donc choisi de ne retenir que Sept Saints sur les trois cents recensés.

QUI SONT LES SEPT SAINTS DE MARRAKECH QUI SONT LES SEPT SAINTS DE MARRAKECH

Ainsi, le Sultan Moulay Ismaêl confia l’institution du pèlerinage à un illustre personnage, appelé El Hassan El Youssi (1630-1691). Ce grand savant formé à la Médersa de Tafraoute et très bien informé sur le Maroc de l’époque pour y avoir longtemps voyagé, choisit donc sept saints, parmi ceux qui avaient été enterrés dans la Ville rouge. Et ce, avec l’objectif de disposer de plusieurs lieux de pèlerinage dans la Médina.

Ces sept saints seront donc les célèbres Sabaatou rijal (Sept saints), dont le nom est devenu le synonyme de Marrakech. Mais qui sont-ils ?

L’Imam Souheili

Également appelé Abou el Kassim Ben Redouane Ben Fattouh Souhaili, ce dernier était originaire de Souhail, près de Malaga d’où il fut ramené par Yacoub El Mansour. Son signe particulier : L’Imam Souheili était connu pour sa poésie soufie et son ouverture d’esprit à un moment de forte censure religieuse. Il a rédigé deux chefs-d’œuvre. L’un sur les noms propres des prophètes cités dans le Coran, l’autre sur la biographie de Sidna Mohammed (sas). Mort en 1186 (582 de l’Hégire), il fut enterré près de Bab Robb. Les étudiants n’ayant pas de mémoire se recueillent souvent sur sa tombe.

Sidi Youssef Ben Ali

Inscrit sous le nom Abou Yaakoub Youssef ben Ali, il était originaire du Yémen et de Marrakech. Il fut l’élève du Cheikh Abou Asfour. Son signe particulier : Atteint de la maladie de la lèpre, il garda, jusqu’à sa mort, une immense foi en Dieu. Mort en 1196 (593 de l’Hégire), il fut enterré à Bab Aghmat.

QUI SONT LES SEPT SAINTS DE MARRAKECH

Cadi Ayyad Ben Moussa

Connu sous le nom de Abou Al Fadl Ayyad Ben Moussa Ben Ayyad Al Yahsob et communément appelé Cadi de Grenade, il était originaire du Yémen et de Sebta. Il fut le disciple de l’imam Abou Al walid Ibn Rochd. Son signe particulier : Il fut le plus célèbre des doctes du malékisme en Occident musulman. Son amour du Prophète, exprimé dans son ouvrage, Al-Chifaa et sa rigueur orthodoxe, lui valurent son titre de saint homme. Mort en 1149 (544 de l’Hégire), il fut enterré près de Bab Aïlen.

Lire Aussi  National-russisme

Sidi Bel Abbes

Abou el Abbas Ahmed ben Jaafar el Khazraji était originaire de Sebta. Disciple de Cadi Ayyad, Sidi Bel Abbas se lia d’une grande amitié avec Averroès (Ibn Rochd). Son signe particulier : Il vécut pendant 40 ans dans une grotte, sur une colline du Guéliz, sans jamais pénétrer dans la ville. Il passa sa vie à soigner et défendre les faibles et les aveugles. Mort en 1205 (601 de l’Hégire), il fut enterré au cimetière de Sidi Marouk, près de Bab Taghzout.

Sidi Ben Slimane

De son vrai nom Sidi Mohammed ben Slimane ben Said al Jazouli, le saint homme était originaire de Souss. Il fut inscrit à la Médersa Essaffarine de Fès où il excellait dans les hadiths. Son signe particulier : Il fut le fondateur du soufisme marocain en vue d’une mobilisation contre l’invasion ibérique. Auteur du célèbre recueil de prières «Dala’il al-Khayrat» (les chemins des bienfaits), il décéda pendant la prière. Mort en 1465 (870 de l’Hégire), il fut enterré à La zaouïa Jazoulia, au nord de la médina, à proximité de Dar-el-Glaoui.

Sidi Abdelaziz Tebbaâ

De son vrai nom Abou Fares Abdelaziz, Sidi Abdelaziz Tebbaâ était originaire de Fès où il était marchand de soie. Il était aussi le principal disciple de Sidi Ben Slimane. Son signe particulier : Il propagea l’éthique soufie dans les corporations d’artisans. Mort en 1508 (914 de l’Hégire), il fut enterré non loin de la Mosquée Ben Youssef.

Sidi Abdellah El Ghazouani

Appelé Moul El Ksour, il était originaire de la tribu Ghazouane. Après avoir poursuivi ses études à Fès, puis à Grenade, il s’installa à Marrakech pour compléter sa formation auprès de Sidi Abdelaziz Tabaa. Son signe particulier : Jaloux de sa bonne réputation auprès du peuple, le sultan Saadien, Sidi Mohamed Cheikh, l’incarcéra à Marrakech. Il ne fut libéré que quelques années plus tard. Mort en 1528 (934 de l’Hégire), il fut enterré non loin de la Mosquée Mouassine.

Le pèlerinage se fait suivant un parcours circulaire qui renvoie à la circonvolution autour de la Kaaba. Ce circuit dévotionnel emprunte une route immuable à travers la médina, du sud-est au sud-ouest, en passant par le nord. Il démarre le mardi pour s’achever le lundi suivant, chaque jour étant réservé à un saint.

La ziara (visite), s’effectue dans l’ordre suivant;

Lundi, Imam Souheila. Mardi, Sidi Youssef Ben Ali.  Mercredi, Cadi Ayyad. Jeudi, Sidi Bel Abbès. Vendredi, Sidi Ben Slimane. Samedi, Sidi Abdelaziz Tebbaa. Dimanche, Sidi Abdellah El Ghazouani.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *