PIERRETTE M’JID N’EST PLUS. HOMMAGE A CETTE DAME AU GRAND COEUR

PIERRETTE M'JID N'EST PLUS. QUI ÉTAIT CETTE DAME AU GRAND COEUR ?

La Fondation M’jid a perdu sa 2è moitié,  En 67 ans d’existence au Maroc, Pierrette M’jid a toujours soutenu son mari mais aussi, les plus démunis. Leurs deux personnes n’en faisaient qu’une pour se battre pour des causes nobles. Hommage.

Dresser le parcours de Mohamed M’jid sans citer le nom de sa défunte épouse… impossible. Toujours présente aux côtés de son époux, Pierrette M’jid a su reprendre le flambeau après le décès de son homme. Une femme franche, brillante et volontaire qui mettait un point d’honneur à aider son prochain ! Elle avait besoin de cela pour vivre, pour être heureuse.

PIERRETTE M'JID N'EST PLUS. QUI ÉTAIT CETTE DAME AU GRAND COEUR ?
C’est à l’âge de 20 ans que cette jeune infirmière- anesthésiste est arrivée à Safi pour la première fois.  Et c’est le 7 Septembre 1963 qu’elle s’est vue décerner le brevet de femme aviatrice, dans la même ville.

Sa vie entière, elle la confia à son mari. Ses convictions étaient siennes, ses combats aussi. Pierrette a toujours su soutenir Mohamed M’jid dans sa vie de tous les jours, entre actions caritatives et débats culturels. Mohamed M’jid, rappelons-le était à la tête de différentes institutions, dont la Fédération de Tennis, la Royale Automobile Club, le Haut Commissariat des Réfugiés (HCR), mais aussi en tant que commissaire des Nations Unis durant plus de 25 ans.

Pierrette, elle, était dans le social, dans le partage.  Peu importe l’âge et l’épreuve du temps, elle allait toujours de l’avant. Sa dernière action date d’il y a quelques mois à Erfoud. En effet, Pierrette M’jid a sauvé la vie d’un père et ses trois enfants handicapés en les sortant de la grotte qui leur servait de toit et leur assura un logement décent à Errachidia, avec tous les aménagements nécessaires. Une aide mensuelle leur a également été remise. Cette action a été rendue possible bien sûr avec l’aide de l’équipe de bénévoles de la fondation M’jid. Une équipe soudée, motivée qu’elle a su fédérer tout au long des années.

Lire Aussi  Kaoutar Boudarraja, la diva du petit et grand écran

Des hauts fonctionnaires aux gardiens de voitures, tous appréciaient la personnalité de Pierrette. Son dévouement pour la Fondation de son défunt mari et son acharnement à se battre pour la bonne cause ne sont que la révélation de sa grandeur d’âme. Une dame profonde au grand cœur. Pierrette M’jid a été inhumée mardi 7 août, après la prière de Lâassar, au cimetière de Errahma. Sa mémoire restera à jamais gravée dans les esprits  de celles et ceux qui l’ont connue. A Dieu nous sommes et à Lui nous retournons.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *