J’AI PRIS LA MEILLEURE DECISION DE MA VIE LE JOUR OÙ…

Il suffit parfois d’un déclic, d’un événement pour que tout change, en mieux. Témoignages

Bousculer ses habitudes, sortir de sa zone de confort. Il suffit parfois d’un déclic, d’un événement, d’une nouvelle année pour tout changer… en mieux.

Un jour, ils ont décidé de changer quelque chose dans leur vie. Hommes et femmes, ont accepté de nous nous raconter le jour où ils ont cessé de……

j’ai arrêté de raconter ma vie !

« J’ai lu quelque part que pour « réussir sa vie, il ne faut la raconter à personne ». Et c’est vrai… J’étais du genre à tout révéler sur mon intimité, du plus gros détail au plus insignifiant. J’étais très spontanée et j’avais ce besoin constant de me faire remarquer en racontant mes aventures, mes histoires de cœur, tout, absolument tout! . Il n’y a rien de pire que d’être sa propre commère parce qu’un jour où l’autre ça vous retombe dessus. Et c’est exactement ce qui s’est produit : je n’ai pas su tenir ma langue et j’ai déclenché un gros clash dans mon couple. Au lieu de garder pour moi nos problèmes, j’ai été assez assez stupide pour tout déballer. Bien entendu, c’est arrivé aux oreilles de mon fiancé de l’époque et il n’a pas supporté cette ingérence dans sa vie privée. Résultat des courses : on a rompu… A partir de là, j’ai cessé d’étaler ma vie privée à tout bout de champ ! » Camélia, 39 ans

j’ai arrêté de dire oui à tout le monde

Vous connaissez l’adage “trop bon trop con”, eh bien il résume ma vie… J’ai toujours dit Amen à tout le monde, j’acceptais tout ce qu’on me demandait, même si ça ne me plaisait pas. Toujours disponible, généreuse et serviable…. Résultat, j’ai fini par être taxée de « bonne poire » et ça m’a fait l’effet d’une bombe intérieurement. Un matin, j’ai décidé de changer d’attitude. Fini la diplomatie, les compromis et les concessions. Il était grand temps que je sois un peu égoïste et que je pense à mon bien-être personnel. Donc, j’ai appris à dire « non » et ça a tout changé ! » Imane, 32 ans

j’ai arrêté de fumer

« Le jour où j’ai arrêté la cigarette, c’était peut-être banal pour certains, mais c’était une grande victoire pour moi. Je n’avais jamais eu ni la volonté, ni la motivation d’arrêter et loin de moi l’idée de ne plus fumer.  Et puis, un jour, par curiosité, j’ai fait une séance d’hypnose. A la base c’était pour traiter ma phobie de l’avion et d’une pierre deux coups, le psy a proposé d’intégrer le problème de la clope. Je n’y croyais pas du tout. Mais ça a marché ! Deux ans plus tard, je n’ai plus jamais re-fumé. Mieux encore, ça ne me manque pas du tout» Ali, 41 ans

j’ai arrêté de jouer 

A ces foutus jeux en ligne. Vous n’imaginez même pas le temps et l’énergie que je passais dans ces trucs débiles. Au lieu d’aller de voir mes amis ou de regarder une bonne série, j’étais toujours sur mon iPhone, à me fatiguer les yeux et les doigts pour espérer battre un record virtuel. Je m’y adonnais matin, midi et soir. Parfois même en mangeant ou au bureau, délaissant mes dossiers en cours. La catastrophe ! Aujourd’hui, depuis que j’ai arrêté cette dépendance infernale, je trouve le temps de faire plein d’autres choses. Mais où donc avais-je donc la tête ? » Leila, 34 ans

j’ai arrêté de  juger

Gossiper, parler des uns et des autres, j’avoue que c’était l’un de mes passe-temps favori. Je me prenais pour une sainte qui faisait tout-bien-comme-il-faut. J’adorais critiquer mes copines, les faire culpabiliser pour un oui et pour un non. Et puis, un jour, j’ai glissé… Jamais je n’aurais imaginé qu’un truc pareil pouvait m’arriver à moi : j’ai eu une aventure extraconjugale. Je me suis regardée dans le miroir et j’ai eu honte. Pas de ce que j’ai fait, puisque je l’avais parfaitement assumé, mais de tous les jugements que j’ai pu avoir envers les autres. Quand vous vous mettez à la place d’autrui, vous comprenez mieux certaines choses…» Karima, 34 ans

Lire Aussi  Horoscope: pourquoi les Balances sont des personnes hors du commun?

j’ai arrêté de faire des régimes

« J’ai passé la majeure partie de ma vie à faire attention à mon poids. J’ai multiplié les régimes, les séances de fitness, les privations et la frustration. Mon rituel matin et soir : monter sur la balance. Et puis un jour, j’ai dit « stop » ! Ras le bol de jouer au yo-yo et de perdre mon temps à modifier mon image pour plaire aux autres. J’ai compris que je devais d’abord me plaire à moi-même. Alors au lieu de focaliser sur la bouffe, j’ai été faire une thérapie. Ca m’a complètement transformée. Je me suis acceptée telle que j’étais. J’ai fait un grand pas en jetant l’objet de mes tourments, alias ma balance. Et bizarrement, depuis que je ne suis plus accro à ma ligne, j’ai perdu du poids sans efforts. Un vrai miracle…comme quoi, tout est dans la tête ! » Sofia, 36 ans.

j’ai arrêté de croire au prince charmant

« Un jour, mon prince viendra… Voilà la rengaine que je sortais à toutes les sauces. J’étais connue pour être une indécrottable romantique qui attendait son grand amour, encore et encore. Et pour filer un coup de main au destin, je me suis même inscrite sur des sites de rencontre, je sortais régulièrement, je dépensais beaucoup d’argent et d’énergie… en vain. Certes, j’ai croisé de nombreux « prétendants », mais aucun n’était à la taille de mes espérances. Aucun d’eux ne répondait à mes attentes ni à mes exigences. Normal, je plaçais toujours la barre très haute, convaincue que mon prince charmant finirait par se pointer. Eh bien, tout ça c’est fini maintenant. J’ai pris une décision radicale : je n’attends plus personne ! Terminée cette quête infernale de la perfection. Plus d’efforts, désormais, je compte bien me laisser aller et donner la chance à tous les « crapauds » qui m’entourent. Et si l’amour n’est pas au rendez-vous, ce n’est pas la fin du monde ! » Lamia, 35 ans

j’ai arrêté de stresser

« Il paraît que « plus tu t’en fous, plus t’es heureux » ! Voilà une devise qui ne faisait pas partie de mon vocabulaire. J’ai toujours été du genre à me mêler de tout, à me préoccuper des autres, à vouloir contrôler les choses pour que tout soit parfait. Rien de plus aliénant que d’être manique et perfectionniste. Alors, quand on se réveille un matin et qu’on décide fermement d’être différent, c’est la meilleure chose qui puisse nous arriver. J’ai surpris tout mon entourage en ne me préoccupant plus de rien. J’ai fait une liste et je m’y suis tenue. Mon emploi du temps n’était plus surchargé, je ne voulais plus rentrer dans les problèmes des autres, j’ai transformé mon intérieur, je me suis inscrite dans des activités passionnantes, j’ai commencé à faire du sport, à cuisiner, à me détendre. Au final, quand on remplit son quotidien de choses agréables, on ne stresse plus et on ne se prend plus la tête pour des futilités. » Rita, 27 ans

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *