Poisson d’avril marocain: le meilleur et le pire de 2017

Plaisanteries, canulars, dérapages et blagues en tous genres… le 1er avril est le mois des farceurs. Voici 8 poissons d’avril, du plus mignon, au plus pourri. A vous d’en juger.

Bébé en route

Simo 37 ans «J’étais à Agadir, en déplacement professionnel. Alors que je m’apprêtais
à démarrer une réunion de travail, ma belle-sœur m’appelle, complétement paniquée. Elle parlait super vite et je ne comprenais pas la moitié des choses. En gros, elle m’expliquait que ma femme avait eu des contractions très rapprochées et qu’elle avait du aller à la clinique en urgence. Elle en avait encore pour trois semaines au moins. Puis le téléphone a coupé et je n’arrivais plus à la joindre. Dix minutes plus tard, c’est mon beau-frère qui m’appelle pour me féliciter, le bébé était là. J’étais sous le choc. Comment ai-je pu rater l’accouchement ? J’ai laissé toutes mes affaires de côté pour retourner à Casa aussi vite que possible. Mais, alors que je m’engageais sur l’autoroute, j’ai eu à nouveau ma belle-sœur au bout du fil, elle était prise par un fourire. J’ai tout de suite compris et réalisé quel jour on était. Pfff… J’étais d’abord très énervé puis je me suis mis à rire à mon tour. Rassuré surtout de n’avoir pas manqué la venue au monde de mon fils.»

Je te quitte !

Salima 31 ans. «Je nage en plein bonheur… Je suis amoureuse, sur le point de me marier. Une période aussi excitante que stressante, par rapport aux préparatifs du mariage. Je cours dans tous les sens avec ma mère et du coup,j’ai complètement zappé le poisson d’avril. Et paf, je reçois un mail très confus de mon fiancé qui m’annonce qu’il me quitte. Je suis restée bouche bée. Anéantie, je relis chaque phrase pour essayer de comprendre ce qui m’arrive,. Trop paniquée pour penser à un éventuel canular, je l’appelle des dizaines de fois… sans réponse. Je prends alors l’initiative de joindre sa sœur et son meilleur ami (tous deux, complices de la supercherie) qui me confirment qu’il est mal dans sa peau ces derniers jours et qu’il ne se sent pas prêt pour convoler. Au bord du chagrin, j’étais à deux doigts d’annoncer la mauvaise nouvelle à mes parents. Heureusement, Hatim a fini par débarquer. Il affichait un sourire malicieux alors que j’étais en larmes. Mauvaise blague…»

Pharmacie(s) de garde

Adil 50 ans. “Ma femme m’appelle au téléphone et me demande de lui ramener du Flotrom 500mg parce qu’elle ne sentait pas très bien. Week-end oblige, je cherche la pharmacie de garde la plus proche et je m’y rends. Je demande le médicament, on me regarde bizarrement et on me dit qu’ils n’en n’ont pas. Je vais chercher une autre pharmacie de garde, cette fois-ci elle est plus loin, mais j’y vais… Je demande le Flotrom 500mg, pareil! Ils n’en n’ont toujours pas. Je commence à penser qu’il est en rupture de stock mais je tente une troisième pharmacie et là encore on me dit “Etes-vous bien sûr du nom du médicament?“ J’appelle ma femme pour m’en assurer et là, elle éclate de rire… Ce médicament n’existe pas!”

Les bonnes copines

Dounia 35 ans. «En général, on ne me piège pas facilement. Mais cette fois-ci, je me suis faite avoir en beauté. Et pour cause, comme je suis de nature jalouse, on m’a touchée là où ça fait mal. Rentrées de Marrakech, deux très bonnes amies à moi sont venues me voir, elles avaient le visage décomposé. Elles ont fini par m’avouer avoir vu mon mari en charmante compagnie durant leur week-end. Il était effectivement allé là-bas pour un séminaire d’après ce qu’il m’avait dit. Or, là, elles m’affirment l’avoir aperçu à l’hôtel: il entrait dans l’ascenseur avec une blonde. Mon sang n’a fait qu’un tour. Je leur ai demandé la description exacte de cette femme. Justement, c’était le portrait craché de l’une de ses collègues qui lui tournait autour. J’ai pris mon téléphone pour appeler mon mari. Mes copines m’ont sauté dessus pour m’empêcher de faire une bêtise. Brusquement, elles ont éclaté de rire en me lâchant : «Poisson d’avriiiiil!». Même là, je n’ai pas percuté. Je nageais toujours en plein doute…» 

Jackpot

Karima 36 ans, «Avec des amis, on était à Cannes pour les vacances. On avait loué une petite maison où on était un peu à l’étroit. Alors avec mon pote, on a décidé de faire une blague à tous les autres. On leur a dit qu’on allait faire des courses et qu’on arrivait vite. Deux heures plus tard, on débarque avec un grand sourire. On leur raconte avoir fait un petit crochet par le casino et qu’on avait gagné le gros lot ! On a même poussé le vice en leur expliquant qu’on était partis à l’hôtel et qu’on avait réservé des suites pour chacun. Ils ont hurlé de joie, certains avaient même filé pour boucler leurs bagages, d’autres faisaient déjà des plans pour agrémenter notre séjour. Au bout d’un moment, le cinéma ne pouvait plus durer, on a éclaté de rire avant de tout leur avouer. La déception était totale… et la réalité encore plus dure à encaisser!»

On déménage !

Ghita 45 ans. «Avec mon mari, on a décidé de faire un beau poisson d’avril à notre entourage. On a invité famille et amis puis on leur a annoncé que mon mari venait d’avoir une belle promotion. Ils étaient super contents. Avant de leur préciser que mon marié était muté… en Chine… et que nous devions partir d’ici quelques semaines. Du coup, l’enthousiasme général est vite tombé. On a bien essayé d’égayer l’atmosphère en expliquant que tout se passera bien, que c’était une excellente opportunité pour nous, qu’ils pourront venir nous voir là-bas… mais aucun sourire ne se profilait. Et lorque certains commençaient à faire couler quelques larmes, on a tout de suite arrêté le massacre. Soulagement général !»

Poisson d’avril (très) pourri

Samira 43 ans. «Je reçois un message d’adieu de ma belle-sœur dans lequel elle m’explique qu’elle est très mal dans sa peau et qu’elle n’a plus la force de continuer à vivre… Bref, c’était sombre et morbide. La connaissant fragile et névrosée, j’ai vraiment paniqué. Je n’ai pas du tout pensé à une blague… Elle est toujours en vie!

Et vous, vous en avez des histoires drôles à nous raconter?

Lire Aussi  Couple: quels mots d'amour les marocains aiment-ils entendre? Témoignages

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *