Terre de Femmes: qui sont Hanane, Fatema et Khadija?

Depuis 15 ans, la Fondation Yves Rocher soutient des femmes qui se déploient dans la protection de l’environnement dans le monde.

Pour sa 8è édition au Maroc, la fondation Yves Rocher a récompensé trois marocaines éco-citoyennes. Des femmes surprenantes aux parcours extraordinaires. Retour sur ces destins croisés qui œuvrent, chacunes à sa manière, pour un monde plus durable.

«Nous choisissons de faire cette distinction à travers quatre programmes durables en soutenant des femmes engagées, créatrices de communautés actives, en plantant des arbres ici et ailleurs, symboles d’enracinement; en préservant les espèces végétales, uniques et vitales à tous, en suspendant le temps». Jacques Rocher, président d’honneur de la fondation Yves Rocher-Institut de France.

Premier prix Terre de Femmes

Le 1er Prix Terre de Femmes Maroc a été attribué à Hanane Lachehab pour son projet «Femmes du Rif» qui tend à valoriser la biomasse issue des sous produits de l’huile d’olive. Ces produits peuvent remplacer le gasoil et autres combustibles utilisés dans l’industrie, mais ils peuvent également servir à remplacer le bois de chauffe grâce à son excellente capacité calorifique. Cette initiative a longtemps été critiquée par les hommes des villages, réticents à l’idée de voir les femmes prendre en main la situation. Le GIE qu’elle préside compte aujourd’hui plus de 328 femmes.

Second prix Terre de Femmes

Le second prix Terre de Femmes est revenu à Fatema Kander du lycée Aouda Saadia à Marrakech. En tant que femme, maman et enseignante, Fatima Kander se sens responsable de l’éducation de centaines d’élèves qu’elle côtoie depuis 28 ans. Fatema veille ainsi, à travers des formations, à la sensibilisation et la responsabilisation des apprenants qui seront les consommateurs et les décideurs de demain et ce, en leur permettant d’acquérir au cours de leur scolarité au collège et au lycée tout un bagage, non seulement de connaissances théoriques mais aussi des compétences concrétisées sur le terrain.

Lire Aussi  Kaoutar Boudarraja, la diva du petit et grand écran

Troisième prix Terre de Femmes

Quant au troisième prix, c’est l’apicultrice Khadija Boulfanid de la région de Chtouka ait Baha qui l’a obtenu. Consciente que les abeilles ont un rôle essentiel en terme de préservation de la biodiversité, Khadija Boulfanid a créé une coopérative agricole sous le nom de «Tamaloute» qui vise à préserver l’équilibre écologique et économique entre les systèmes de production intensifs et extensifs par l’utilisation durable et la relance de la transhumance.

Hanane, Fatema, et Khadija sont trois femmes engagées, responsables et courageuses. Elles ont été récompensées par La Fondation Yves Rocher pour pouvoir poursuivre leurs projets et sont ainsi, invitées à participer et concourir pour le prix international qui se déroulera en dehors du Maroc.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *