TERRE DE FEMMES: LES TROIS MAROCAINES RÉCOMPENSÉES EN 2018

TERRE DE FEMMES: TROIS MAROCAINES RÉCOMPENSÉES EN 2018

Pour sa 9è édition de Terre de Femmes au Maroc, la Fondation Yves Rocher a récompensé trois femmes éco-citoyennes. Retour sur ces trois destins croisés qui, à leurs manières, œuvrent pour un monde durable.

Depuis plus de 15 ans, la Fondation Yves Rocher soutient des femmes qui se déploient dans la protection de l’environnement dans le monde. Cette année encore, Terre de Femmes endosse son rôle et agit de manière durable pour une empreinte positive sur notre planète, la nature et les humains.

Terre de Femmes 2018
Jacques Rocher, Président d’Honneur de la Fondation Yves Rocher. Institut de France.

Le rôle de la Fondation Yves Rocher est d’agir de manière durable pour une empreinte positive sur notre planète.

Premier prix, Terre De Femmes 2018

Le premier Prix Terre de Femmes Maroc a été attribué à Zaïna Bouhachmoud pour son projet de «coopérative agricole Alouss» qui tend à valoriser les plantes aromatiques et médicinales 100% bio. Véritable enfant de la nature, Zaïna s’est familiarisée, depuis son plus jeune âge, avec les principes de l’agriculture traditionnelle, les différentes espèces de plantes aromatiques et médicinales et leur méthode de cueillette. C’est tout naturellement qu’elle a vu naître en elle l’ambition de transformer son savoir-faire en une activité génératrice de revenus qui contribuera au développement social et économique des femmes de sa région natale.

TERRE DE FEMMES: TROIS MAROCAINES RÉCOMPENSÉES EN 2018

A cette première pépinière agro-écologique, s’ajoutent une unité d’ensachage et de distillation des matières premières ainsi qu’une unité d’extraction de l’huile d’argan qui permettent le renouvellement des espèces plantées et une meilleure gestion de l’environnement de la région. Sans oublier qu’un tel projet permet non seulement aux femmes et aux jeunes filles de Targa N’Touchka d’avoir une source de revenus, mais aux petits agriculteurs locaux d’améliorer leur situation financière.

Lire Aussi  Salwa Idrissi Akhannouch compte révolutionner le shopping beauté

Second prix Terre de Femmes

Le second prix Terre de Femmes est revenu à Malika Essaten pour son projet «Faisons de la Terre une princesse généreuse aux yeux de nos enfants». A travers son association Kifah, elle oeuvrait déjà pour le développement de la femme et son éducation environnementale.

TERRE DE FEMMES: TROIS MAROCAINES RÉCOMPENSÉES EN 2018
En tant qu’enseignante et directrice du Groupe Scolaire El Haouzia, Malika Essaten a décidé d’inculquer à ses élèves et leurs mamans, l’amour et les principes de protection de l’environnement.

Grâce à la dotation Terre de Femmes, il sera désormais possible de combler aux frais d’achat nécessaires pour le jardinage et la plantation d’arbres fruitiers et plantes aromatiques et médicinales, de payer le personnel, de couvrir les frais de déplacement et autres frais administratifs. La dotation permettra également d’inviter des experts spécialisés pour l’encadrement des élèves et de leurs mamans ainsi que de créer un documentaire traitant du sujet de le Terre.

Troisième prix Terre de Femmes

Quant au troisième prix, il revient à Zineb El Ouafi qui a mis en place un projet de valorisation des déchets ménagers, dont le principal objectif est de collecter les déchets ménagers recyclables, en vue d’assurer une meilleure protection de l’environnement et de créer une source de revenus et des emplois stables, permettant aux bénéficiaires d’améliorer leur situation socio-économique.

TERRE DE FEMMES: TROIS MAROCAINES RÉCOMPENSÉES EN 2018
Actrice associative très impliquée et active, Zineb Elouafi, en plus d’encadrer et de former les filles et femmes de sa ville natale aux métiers de la couture pour leur permettre de jouir d’une certaine autonomie financière, porte un intérêt particulier pour la protection de l’environnement.

En bénéficiant de la dotation Terre de Femmes, l’Association pourra établir sa stratégie de développement du projet. Elle pourra ainsi développer la chaîne de production de traitement des déchets ménagers, en assurant une partie du prix d’achat d’une granuleuse d’une valeur de 200.000 dh ainsi que les salaires d’un machiniste et d’une femme aide-machiniste pendant 6 mois, à hauteur de 36.000 dh.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *